Présentation

Lorsque le vieux Mo’ descend dans la rue ce jour-là, à New-York, il ne sait pas qu’il va se faire agresser par quatre jeunes gens. Il ne sait pas que sa chute fera remonter tous les souvenirs qu’il a tenté d’enfouir dans sa conscience durant tant d’années. Il ne sait pas que commence pour lui un grand voyage dans sa propre mémoire, comme pour saluer une dernière fois ce qu’il fut et ceux qu’il aima. Il ne sait pas, surtout, qu’il est temps pour lui de s’acquitter d’une promesse faite, il y a bien longtemps, à Ella avec qui il a partagé ses plus belles années.

Extrait

Vous savez ce qu’il se passera à Lisbonne le jour de l’Apocalypse ? » demanda Fernando d’un air malin.

Les trois hôtes firent non de la tête.

-« Rien. » reprit le cuisinier. « Il ne se passera rien. Le Portugal est toujours en retard. Le jour où le monde sombrera, où le ciel s’ouvrira et où des déluges de feu détruiront les hommes, il ne se passera rien à Lisbonne. Même pour l’Apocalypse, nous serons en retard. Pendant quelques jours, il fera encore bon vivre ici tandis que partout ailleurs le monde croulera. 

 
Mise en scène

Texte mise en scène

Mise en ondes

Lecture de Jean-Marc Bourg avec Fabienne Bargelli, en 2008

Lecture de Dominique Blanc, à la Scène Nationale d’Annecy, en 2005

Lecture de Hubert Gignoux, au Petit Odéon, en 2001.