Présentation

Médée a tué ses enfants. Le temps a passé mais l’idée que ses fils reposent en terre grecque lui est insupportable. Elle revient sur le tombeau de ses enfants pour les en extraire et que sa vengeance soit totale.

Elle s’aperçoit alors qu’elle est suivie par un homme qu’elle ne connaît pas. Il prend garde de ne jamais s’approcher mais la suit obstinément. Elle aime sa présence. Elle lui parle. Cet inconnu sera-t-il son prochain amant ou le plus farouche de ses ennemis ? Elle sent qu’elle sera bientôt à sa merci. Parce qu’il est beau et que Médée n’a jamais su résister à la beauté des hommes.

Couverture Médée kali
Extrait

La pluie s’est mise à tomber,
Une pluie torrentielle qui coulait le long des façades et inondait les escaliers.
Les hommes ont cru que j’avais la mousson au bout des doigts,
Je souriais.
Ce n’était pas cela.
La pluie n’était rien.
J’avais bien plus.
Lentement, les statues du temple se sont mises à bouger.
La pluie ruisselait sur ces corps de pierre et semblait les inonder de vie.
Les statues, sous les yeux médusés des brahmanes, ont pris vie.
Ces femmes aux seins lourds,
Chargées de bijoux,
Ces femmes sculptées par nos ancêtres lointains, sont descendues de la pierre,
Entraînant avec elles leurs cavaliers,
Des princes majestueusement dévêtus,
Au torse lisse et au front couronné.
La pluie tombait toujours,
Maculant les vivants de boue
Et nettoyant les statues de la poussière des siècles.
La pluie tombait
Et j’ai offert aux hommes une nuit d’étreintes sacrées.

Mise en scène

2003 : Création dans une mise en scène de Philippe Calvario au théâtre du Rond-Point, avec Myriam Boyer et Marcial Jacques.
2007 : Mise en scène de Claude Brozzoni au théâtre national d’Annecy, avec Dominique Wallon.
2008 : Mise en scène de Jean-François Dussigne au théâtre du soleil, avec Lucia Bensasson.